Brèves

SEP : Anticiper les poussées grâce à l’IRM

24 mai 2017 - 16h37 | Par INSERM (Salle de presse) | Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune et inflammatoire du système nerveux central. Elle touche généralement des personnes jeunes, chez qui elle est la première cause de handicap moteur non-traumatique. Les handicaps surviennent chez les patients soit de manière progressive, soit sous la forme de poussées entrecoupées de périodes de rémission.

A l’heure actuelle, l’imagerie IRM est largement utilisée pour le diagnostic et le suivi des patients atteints de sclérose en plaques. Cependant, il n’existe pas d’outil d’imagerie pouvant prédire l’apparition des poussées.

La sclérose en plaques et due, au moins en partie, au passage de cellules inflammatoires (lymphocytes notamment) dans le cerveau et la moelle épinière à travers la paroi des vaisseaux. Pour pouvoir traverser, les cellules se fixent à des molécules d’adhésion présentes à la surface de vaisseaux sanguins.

Les chercheurs de l’équipe « SpPrIng » dirigée par Fabian Docagne au sein de l’unité Inserm U1237 de Caen, ont développé une méthode d’IRM qui permet de suivre dans l’espace et dans le temps l’évolution de la maladie chez des souris présentant un modèle de sclérose en plaques. Pour cela, ils ont utilisé un outil constitué de billes de fer détectables par IRM se fixant sur les molécules d’adhésion.

Dans cette étude, publiée dans la revue PNAS, les auteurs montrent que cet outil d’IRM révèle le passage des cellules inflammatoires et permet ainsi de prédire la survenue d’une poussée chez les souris asymptomatiques et les rémissions chez des souris malades.

Cette technique pourrait à l’avenir être adaptée chez l’homme pour améliorer le pronostic et le suivi de la maladie chez les patients atteints de sclérose en plaques.

image-breve-docagne

Sur cette image, on visualise en noir les billes de fer qui sont entrées dans la moelle épinière révélant ainsi une inflammation

Cette étude a bénéficié du soutien de l’ARSEP

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm SEP : Anticiper les poussées grâce à l’IRM Lien : http://presse.inserm.fr/sep-anticiper-les-poussees-grace-a-lirm/28462/
Contacts médias
Contact Chercheur

Fabian Docagne

Unité Inserm 1237  » Physiopathologie et imagerie des maladies neurologiques »

docagne@cyceron.fr

Voir les sources

Prediction of disease activity in models of multiple sclerosis by molecular magnetic resonance imaging of P-selectin

Antoine Philippe Fournier, a, Aurélien Quenault,a, Sara Martinez de Lizarrondo ,a, Maxime Gauberti, a, Gilles Defera,b, Denis Viviena,c Fabian Docagnea,1,2, and
Richard Macrez,a,
  • aNormandie University, Unicaen, INSERM, Physiopathology and Imaging of Neurological Disorders, 14074 Caen, France;

  • bCHU Caen, Department of Neurology, CHU Côte de Nacre, 14033 Caen, France;

  • cCHU Caen, Department of Clinical Research, CHU Côte de Nacre, 14033 Caen, France

fermer
fermer
RSS Youtube