Brèves

Septicémie : le rein protégé par les globules blancs

10 juil. 2015 - 15h55 | Par INSERM (Salle de presse) | Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie

La septicémie est une réaction inflammatoire généralisée secondaire à une infection. Les bactéries se déchargent dans le sang et entrainent de la fièvre, l’augmentation du rythme cardiaque, une chute de la tension artérielle, une fréquence respiratoire élevée et une fatigue prononcée de l’organisme. La septicémie est associée à une mortalité importante car elle touche l’ensemble des organes. En France, on estime qu’il y a environ 70 000 cas de septicémie par an, près de 30 000 morts, pour un coût total de 2,8 milliard d’euros.

Les lésions du rein induites par la septicémie ont été étudiées par les docteurs Benjamin Chousterman et Alexandre Boissonnas, dans un travail réalisé au Centre d’Immunologie et des Maladies Infectieuses à Paris (Inserm/UPMC/CNRS) dirigé par Christophe Combadière, directeur de recherche à l’Inserm – en partenariat avec le Pr Didier Payen (Service de Réanimation, Hôpital Lariboisière).

L’équipe de recherche montre dans un article publié dans le Journal of the American Society of Nephrology que certains globules blancs activés lors de la réponse immunitaire, les monocytes, exercent un effet protecteur sur le tissu rénal chez des souris modèles de septicémie.

Inserm monocytes combadiere

Infiltration monocytaire dans le modèle de septicémie murin. ©Inserm/Christophe Combadière

En détails, l’effet protecteur serait induit par l’adhésion des monocytes au lieu de l’infection, ici le tissu rénal. C’est l’activation du récepteur « CX3CR1 » des monocytes par des signaux d’alarme – les « cytokines » produites sur le lieu de l’infection – qui renforcerait cette adhésion. Une analyse fine des variants du gène CX3CR1 chez des patients en septicémie montre que la présence de l’allèle I249 améliore l’adhésion des monocytes. Chez ces patients, les chercheurs ont constaté que le nombre de cas présentant une insuffisance rénale aigüe était plus faible.

Le récepteur CX3CR1 constituerait une cible de choix pour des thérapies visant à prévenir les défaillances d’organes au cours d’une septicémie. Les résultats mettent également en exergue les fonctions protectrices des monocytes, jusqu’à présent peu étudiées.

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Septicémie : le rein protégé par les globules blancs Lien : http://presse.inserm.fr/septicemie-le-rein-protege-par-les-globules-blancs/19918/
Contacts médias
Contact Chercheur

Christophe Combadière
Directeur de recherche Inserm
Unité Inserm 1135 Centre d’immunologie et de maladies infectieuses
+ 33 (0)1 40 77 98 92
christophe.combadiere@upmc.fr

Contact Presse

Juliette Hardy / presse@inserm.fr

Voir les sources

Ly6Chigh Monocytes Protect against Kidney Damage during Sepsis via a CX3CR1-Dependent Adhesion Mechanism Benjamin G. Chousterman,*†‡§ Alexandre Boissonnas,*†‡ Lucie Poupel,*†‡ Camille Baudesson de Chanville,*†‡ Julien Adam,| Nahid Tabibzadeh,*¶ Fabrice Licata,*†‡ Anne-Claire Lukaszewicz,§** Amélie Lombès,*†‡ Philippe Deterre,*†‡ Didier Payen,§** and Christophe Combadière*†‡ * Sorbonne Universités, UPMC University of Paris 06, Paris, France; † INSERM, U1135, Paris, France; ‡ CNRS, Paris, France;

  • Département d’Anesthésie-Réanimation-SMUR, Hôpital Lariboisière, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Paris, France;

| Institut Gustave-Roussy, Université Paris-Sud Villejuif, France; ¶ Service des Explorations Fonctionnelles and Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Tenon, Paris, France; and **INSERM, U1160, Paris, France

J am Soc Nephrol, 9 Juillet 2015

fermer
fermer
RSS Youtube