Synthèse de presse

16 août 2012

10h51 | Par INSERM (Salle de presse)

L’édition 2012 du classement de Shanghai

Les Echos dévoilent le palmarès mondial 2012 des universités. Harvard, Stanford, le MIT et Berkeley occupent les quatre premières places du classement. Elles sont suivies par l’université britannique de Cambridge. Concernant la France, elle stagne à la huitième place mondiale du Top 100, avec trois universités distinguées : Paris-XI Orsay (37ème rang), Paris-VI (42ème rang) et L’Ecole normale supérieure-ULM (73ème rang). A noter par ailleurs l’entrée au Top 500 de Lille-I (sciences et technologies) et la progression de l’université Joseph-Fourier (Grenoble-I). En réaction à la publication de ce classement, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, affirme dans un entretien au quotidien : « Ce classement est stable car ses critères sont conformes à l’organisation des universités anglo-saxonnes et ne correspondent pas au fonctionnement européen. Les grandes universités européennes comme Heidelberg, Bologne ou la Sorbonne n’ont pas la place qu’elles méritent », expliquant que « les critères sanctionnent uniquement les publications du « Web of Science ». On ne prend pas en compte les sciences humaines et sociales, alors que les grands enjeux de ce siècle, le vieillissement, les pandémies, l’énergie, l’environnement, les technologies de l’information, la bioéthique nécessitent une réflexion des sciences sociales ». Sur le plan de la recherche, Geneviève Fioraso affirme : « Nous devons simplifier l’organisation de la recherche pour améliorer sa visibilité et nos chercheurs doivent davantage travailler avec les projets européens ».

Les Echos, 16/08

Des efforts musculaires sont efficaces pour réduire les risques de diabète

Le Figaro rend compte d’une étude américaine, publiée sur le site Internet desArchives of Internal Medicine la semaine dernière, qui a observé sur un panel de 32 000 Américains âgés de 40 à 75 ans, le bénéfice de simples efforts de musculation sur la survenue de diabète. Les auteurs de l’étude ont même remarqué un « effet dose » : les bienfaits augmentent avec la durée de l’exercice régulier. Pour moins d’une heure hebdomadaire, le risque est réduit de 12%, mais il peut atteindre 25% entre une heure et deux heures et demie et 34% au-delà de deux heures et demie. Par ailleurs, ce bénéfice s’ajoute à ceux issus d’autres activités éventuelles d’endurance. Le Dr Béatrice Carpentier, diabétologue à Grenoble, précise que « la masse musculaire est un gros consommateur de sucre. Une activité régulière « dérouille » l’organisme, qui reprend des capacités à brûler le sucre plus facilement ». A noter que l’étude EPIC confirme l’intérêt de l’activité physique chez les diabétiques. Et les chercheurs de souligner : « Même ceux qui n’ont qu’une quantité modérée d’activité bénéficient d’une diminution appréciable de leur risque de mourir précocement par comparaison aux inactifs ».

Le Figaro, 16/08

En Bref

Décelée dans les cas d’infections respiratoires, mais aussi de septicémies et d’infections urinaires, l’Acinetobacter baumannii ou bactérie Abri inquiète les médecins des services hospitaliers car elle résiste de plus en plus aux antibiotiques. La proportion d’infections impliquant des Abri est passée de moins de 3% avant 2008 sur plus de 10 000 cas d’infections nosocomiales recensées par l’Institut de veille sanitaire à 11% en 2011. La bactérie représente un véritable danger pour les personnes âgées. Sophie Vaux, chargée de la surveillance des germes résistants à l’InVS affirme : « On sera vite confrontés à un problème de santé publique majeur ».  Aujourd’hui en France, 16/08

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube