Synthèse de presse

11 septembre 2012

16h34 | Par INSERM (Salle de presse)

Deux fois plus de mortalité infantile dans les DOM qu’en métropole

Une étude, signée par la Drees (le service statistique des ministères sociaux) et l’Inserm, révèle que « la mortalité infantile est deux fois plus élevée dans les départements d’outre-mer qu’en métropole », souligne l’AFP. Selon cette étude, « sur la période 2000-2008, la mortalité des enfants de moins d’un an résidant dans les DOM est supérieure à celle observée en France métropolitaine, avec un taux moyen sur la période 2000-2008 de 7,8 décès pour 1 000 naissances vivantes dans les DOM et 3,8 en France métropolitaine ». Les experts constatent que « la mortalité infantile [dans les DOM] par affections de la période périnatale est supérieure à celle de la France métropolitaine ». La Drees estime que les « conditions socioéconomiques plus défavorables » dans les DOM « expliquent probablement une partie de la surmortalité infantile ».

AFP, 10/09

Toulouse mobilisé pour sauver son pôle de recherches

Le Journal du dimanche rend compte de la mobilisation des élus locaux et des salariés de Sanofi pour que « le leader français de la pharmacie maintienne ses laboratoires sur l’ancien site d’AZF » à Toulouse. Le maire de Toulouse, Pierre Cohen, souligne : « Lorsque Sanofi prétend que l’écosystème du pôle cancer de Toulouse n’est pas fertile pour la recherche sur cette maladie, le groupe commet une grave erreur ». Philippe Douste-Blazy, à l’origine du projet en tant que maire de la Ville rose en 2004, explique : « Le campus a su marier public et privé, recherche clinique et soins aux patients. Pour preuve, l’Etat mise 300 millions d’euros dans un nouvel hôpital qui ouvrira ses portes en 2013 ».

Le Journal du dimanche, 09/09

En Bref

Le Magazine de la Santé de France 5 a invité, hier midi sur son plateau, André Syrota, directeur général de l’Inserm. Dans son interview il revient sur Avisan, les apports de la génétique dans la recherche, et le rôle des industriels aux côtés des chercheurs. France 5 10/09, interview à partir de 14’10 »

Les Echos présentent les « sept chantiers » en cours dans les universités. Parmi ceux-ci figurent « la lourde question des moyens financiers » et la nécessité d’une plus grande « ouverture sur le monde ». Sur ce dernier point, concernant les classements internationaux comme celui de Shanghai ou du Times Higher Education, « les universités françaises sont à la peine ». Le journal estime que cela est dû à « un système de recherche qui accorde une place prépondérante aux grands organismes comme le CNRS ou l’Inserm – au détriment des universités ». Les Echos, 11/09

Serge Stoléru, chercheur à l’Inserm (unité 669, Paris), analyse, dans une tribune publiée dans l’édition Science & Techno du Monde, le fait que lesneurosciences soient utilisées désormais au tribunal et se demande si cela constitue un « problème ou [un] progrès ». Selon lui, « ces nouvelles connaissances peuvent représenter un progrès » « en matière de justice et d’éthique ». Il ajoute : « Pour cela, il faut évidemment identifier et prévenir les usages déviants et injustifiés qui pourraient en être faits ». Le Monde, Science & Techno, 08/09

Franck Tirode (équipe d’Olivier Delattre, Inserm U830, Institut Curie) et ses collègues ont identifié « les cibles en aval de l’anomalie chromosomique responsable » de la tumeur d’Ewing, cancer pédiatrique, rapporte Le Quotidien du médecin. Les chercheurs ont identifié « le rôle majeur de la protéine kinase PRKCB », souligne le journal, et cette « signature » de la tumeur d’Ewing « pourrait à terme devenir un marqueur diagnostique complémentaire ». Elle en « fait une cible idéale pour de nouvelles thérapies », explique Franck Tirode. Le Quotidien du médecin, 10/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube