C'est dans l'air

Un tiers des césariennes pourraient être évitées

11 août 2014 - 17h50 | Par INSERM (Salle de presse) | France

Depuis 40 ans, la pratique de la césarienne est devenue de plus en plus courante à l’échelle mondiale. Elle est parallèlement associée à un risque plus élevé de complications infectieuses pour la mère comme pour l’enfant.

Dans un article publié dans la revue spécialisée ACTA, les chercheuses Benedicte Coulme et Beatrice Blondel de l’Unité Inserm 1153 épidémiologie et biostatistique rapportent les résultats d’une étude menée sur un échantillon de près de 15000 femmes sur 4 ans.
L’objectif  était de classer les césariennes observées dans deux catégories : celles qu’on pouvait éviter et celles qui étaient jugées inévitables.

Selon les résultats obtenus, 28 % des césariennes pratiquées en France pourraient être évitées.

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Un tiers des césariennes pourraient être évitées Lien : http://presse.inserm.fr/un-tiers-des-cesariennes-pourraient-etre-evitees/14463/



Contacts médias
Contact Chercheur

Bénédicte Coulm  Inserm UMR 1153,  Research Team in Obstetric, Perinatal and Pediatric Epidemiology(EPOPé)

Téléphone : +33 (0)1 71 72 29 87
Adresse électroniquebenedicte.coulm@inserm.fr


Camille Le Ray
  Inserm UMR 1153,  Research Team in Obstetric, Perinatal and Pediatric Epidemiology (EPOPé)

Téléphone : +33 (0)1 42 34 55 80
Adresse électronique : camille.leray@gmail.com
(contactez nous au presse@inserm.fr si vous souhaitez la joindre sur son portable)

fermer
fermer
RSS Youtube