Communiqués et dossiers de presse

Jean-Laurent Casanova, spécialiste de la génétique des maladies infectieuses, lauréat du Grand Prix Inserm 2016

Communiqué | 15 nov. 2016 - 11h24 | Par INSERM (Salle de presse)
Institutionnel et évènementiel

1-Jean-Laurent-Casanova-003-WEB

Jean-Laurent Casanova (c) Inserm/ Delapierre Patrick

La cérémonie annuelle des Prix Inserm distinguera, le 8 décembre prochain au Collège de France, huit chercheurs et ingénieurs dont les réalisations contribuent à l’excellence scientifique de l’institut. Le Grand Prix Inserm 2016 sera décerné à Jean-Laurent Casanova pour ses travaux sur la génétique humaine des maladies infectieuses, en présence de Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé, de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, et du professeur Yves Lévy, Président-directeur général de l’Inserm.



Jean-Laurent Casanova, Grand Prix Inserm 

Au XIXème siècle, Louis Pasteur démontre que les microbes sont responsables des maladies infectieuses, révolutionnant ainsi la médecine. Pourtant, exposés au même microbe, seule une minorité d’enfants et adultes infectés développent une maladie grave. Face à cette énigme, Jean-Laurent Casanova, pédiatre et immunologiste, en soupçonne l’origine génétique. Il consacre alors ses recherches aux maladies infectieuses infantiles: tuberculose, infection pneumococcique invasive, encéphalite herpétique…

Dès les années 1990, et grâce à ses travaux, un changement de paradigme s’opère. Jean-Laurent Casanova apporte la preuve que les maladies infectieuses graves sont aussi des maladies génétiques qui rendent les enfants vulnérables à tel ou tel microbe. Pionnier dans ce domaine, il a contribué à l’identification de plusieurs centaines de mutations génétiques impliquées dans des déficits immunitaires prédisposant à une infection.

Ses découvertes permettent aujourd’hui de proposer aux enfants touchés et à leur famille un diagnostic moléculaire et génétique, ainsi que des mesures préventives voire des stratégies thérapeutiques.

Directeur du laboratoire de génétique humaine des maladies infectieuses, qu’il a fondé avec Laurent Abel, hébergé à la fois à l’Institut Imagine, à l’Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris et à l’Université Rockefeller de New York, Jean-Laurent Casanova est consacré, à l’âge de 53 ans, Grand Prix Inserm pour l’ensemble de son travail.

Le diagnostic moléculaire et génétique, rendu possible par les recherches menées par Jean-Laurent Casanova, illustre la nécessité d’une mise en œuvre effective des mesures du Plan France Médecine Génomique 2025 de l’Alliance Aviesan.

 

Linda Fried, Prix International 

Le Prix International honore Linda Fried, gériatre et épidémiologiste à l’Université Columbia de New York, mondialement reconnue pour avoir identifié le syndrome de fragilité lié au vieillissement. Elle a également conçu un programme de tutorat intergénérationnel, ayant démontré son efficacité dans la prévention du déclin cognitif et de la démence.

 

Catherine Barthélémy, Prix d’Honneur

Le Prix d’Honneur récompense Catherine Barthélémy, professeure émérite de la faculté de médecine de Tours, et ancienne directrice de l’équipe « Autisme » au sein de l’Unité Inserm 930 « Imagerie et Cerveau », pour ses travaux sur les mécanismes cérébraux de l’autisme. Investie dans la lutte en faveur de la reconnaissance des enfants autistes, elle poursuit aujourd’hui ses recherches pour favoriser les progrès chez ces derniers.

 

Le Prix Opecst-Inserm est décerné à Martine Bungener, chercheuse, économiste et sociologue, présidente du Gram – Groupe de réflexion avec les associations de malades de l’Inserm, pour son travail au service du dialogue entre les malades, leurs proches et les chercheurs. Ses réalisations ont également contribué à la valorisation du rôle majeur des proches dans le parcours des patients.

Les Prix Recherche sont attribués à Rosa Cossart, directrice de recherche au sein de l’Unité 901 « Institut de Neurobiologie de la Méditerranée » (Inserm/Aix-Marseille Université) en reconnaissance de ses études sur les mécanismes de synchronisation des réseaux neuronaux, et à Xavier Jouven, chercheur, cardiologue et statisticien au sein de l’Unité 970 « Paris – Centre de recherche cardiovasculaire (Inserm/Université Paris-Descartes), qui a notamment mis au jour une nouvelle forme de rejet de greffe rénale, grâce à des modèles mathématiques.

Les Prix Innovation distinguent Benjamin Mathieu, ingénieur d’études au sein de l’Unité 1024 « Institut de biologie de l’École normale supérieure » (Inserm/CNRS/École normale supérieure Paris), dont les travaux ont abouti à la mise au point d’un microscope permettant de mesurer optiquement l’activité des neurones dans un animal vivant, et Céline Tomkiewicz-Raulet, ingénieure d’étude au sein de l’Unité 1124 « Toxicologie, pharmacologie et signalisation cellulaire » (Inserm/Université Paris-Descartes) en reconnaissance de ses recherches sur l’influence des polluants sur le cancer du sein.

POUR CITER CET ARTICLE :
Communiqué – Salle de Presse Inserm Jean-Laurent Casanova, spécialiste de la génétique des maladies infectieuses, lauréat du Grand Prix Inserm 2016 Lien : http://presse.inserm.fr/jean-laurent-casanova-specialiste-de-la-genetique-des-maladies-infectieuses-laureat-du-grand-prix-inserm-2016/25679/
fermer
fermer
RSS Youtube