Canal Détox

L’ARN, nouvelle star des labos, vraiment ?

Depuis le début de la pandémie de Covid, tous les yeux sont braqués sur le « vaccin à ARN ». Si certains l’envisagent comme une révolution, d’autres se montrent très méfiants vis-à-vis de cette nouvelle technologie. Depuis quand cette technologie est-elle étudiée dans les labos ? Et va-t-on pouvoir l’utiliser pour prévenir ou soigner toutes les maladies ? Canal détox, sans paillettes, coupe court aux fausses infos.

Le 22 févr. 2022 - 14h00 | Par INSERM (Salle de presse)

Depuis le début de la pandémie de Covid, tous les yeux sont braqués sur le « vaccin à ARN ». L’ARN messager, copie de l’ADN, fournit les plans de construction des protéines de nos cellules. Et dans le cas précis du vaccin, il sert à fabriquer la protéine Spike du coronavirus afin que notre système immunitaire apprenne à le reconnaître. Mais si certains envisagent ce type de vaccin comme une révolution, d’autres se montrent très méfiants vis-à-vis de cette nouvelle technologie. Alors le vaccin à ARN peut-il mettre le bazar dans notre ADN ? Depuis quand cette technologie est-elle étudiée dans les labos ? Et va-t-on pouvoir l’utiliser pour prévenir ou soigner toutes les maladies ? Canal détox, sans paillettes, coupe court aux fausses infos.

Pour aller plus loin, nous vous proposons de consulter la bibliographie suivante, non exhaustive, qui retrace les grandes étapes de l’histoire des vaccins à ARNm : 

 

Publications scientifiques

Wolff JA, Malone RW, Williams P, Chong W, Acsadi G, Jani A, Felgner PL. Direct gene transfer into mouse muscle in vivo. Science. 1990 Mar 23; 247(4949 Pt 1):1465-8. doi: 10.1126/science.1690918. PMID: 1690918.

L’histoire des vaccins ARNm a commencé dans les années 1990 lorsque John Wolff de l’université du Wisconsin a montré dans ce papier publié dans science la fabrication chez la souris d’une protéine en quelques jours après injection intramusculaire de l’ARNm.

 

 Karikó K, Buckstein M, Ni H, Weissman D. Suppression of RNA recognition by Toll-like receptors: the impact of nucleoside modification and the evolutionary origin of RNA. Immunity. 2005 Aug;23(2):165-75. doi: 10.1016/j.immuni.2005.06.008. PMID: 16111635.

C’est grâce aux avancées de ces 15 dernières années en particulier celles de Katalin Kariko et Drew Weissman de l’université de Pennsylvanie que les vaccins covid ont pu voir le jour. Leurs travaux publiés en 2005 dans la revue immunity ont mis au point des solutions technologiques innovantes, en incorporant des nucléotides modifiés et en retirant les contaminants qui ont permis d’éliminer les réponses immunitaires parasites provoquant les réactions inflammatoires.

 

Martinon F, Krishnan S, Lenzen G, Magné R, Gomard E, Guillet JG, Lévy JP, Meulien P. Induction of virus-specific cytotoxic T lymphocytes in vivo by liposome-entrapped mRNA. Eur J Immunol. 1993 Jul;23(7):1719-22. doi: 10.1002/eji.1830230749. PMID: 8325342.

 Les chercheurs français Frédéric Martinon et Pierre Meulien ont été les premiers à utiliser un liposome renfermant un ARNm codant pour le virus de la grippe.

 

Conry RM, LoBuglio AF, Wright M, Sumerel L, Pike MJ, Johanning F, Benjamin R, Lu D, Curiel DT. Characterization of a messenger RNA polynucleotide vaccine vector. Cancer Res. 1995 Apr 1;55(7):1397-400. PMID: 7882341.

Deux articles publiés en 1995 et 1996 montrent que l’injection d’ARNm codant pour l’antigène carcino embryonnaire induisait une réponse immunitaire et une inhibition tumorale. Les travaux s’accélèrent alors dans le domaine.

 

 Burch PA, Breen JK, Buckner JC, Gastineau DA, Kaur JA, Laus RL, Padley DJ, Peshwa MV, Pitot HC, Richardson RL, Smits BJ, Sopapan P, Strang G, Valone FH, Vuk-Pavlović S. Priming tissue-specific cellular immunity in a phase I trial of autologous dendritic cells for prostate cancer. Clin Cancer Res. 2000 Jun;6(6):2175-82. PMID: 10873066.

Le premier essai clinique a lieu au début des années 2000 chez l’Homme avec injection par électroporation d’ARN messager codant l’antigène PSA dans des cellules dendritiques. Les résultats sont encourageants chez trois participants (élimination transitoire des cellules tumorales circulantes).

 

 Weide, Benjamin*; Pascolo, Steve; Scheel, Birgit; Derhovanessian, Evelyna§; Pflugfelder, Annette*; Eigentler, Thomas K.*; Pawelec, Graham§; Hoerr, Ingmar; Rammensee, Hans-Georg; Garbe, Claus* Direct Injection of Protamine-protected mRNA: Results of a Phase 1/2 Vaccination Trial in Metastatic Melanoma Patients, Journal of Immunotherapy: June 2009 – Volume 32 – Issue 5 – p 498-507 doi: 10.1097/CJI.0b013e3181a00068

En 2009 a lieu un essai clinique d’un vaccin à base d’ARN dans le mélanome malin. Les participants reçoivent un cocktail de trois ARNm pour optimiser la fonction des cellules dendritiques et les rendre plus efficaces à stimuler les lymphocytes. Ces cellules ont été administrées à des patients souffrant d’une forme avancée de mélanome, entraînant une régression de la tumeur d’environ 27 %.

 

Sahin U, Derhovanessian E, Miller M, Kloke BP, Simon P, Löwer M, Bukur V, Tadmor AD, Luxemburger U, Schrörs B, Omokoko T, Vormehr M, Albrecht C, Paruzynski A, Kuhn AN, Buck J, Heesch S, Schreeb KH, Müller F, Ortseifer I, Vogler I, Godehardt E, Attig S, Rae R, Breitkreuz A, Tolliver C, Suchan M, Martic G, Hohberger A, Sorn P, Diekmann J, Ciesla J, Waksmann O, Brück AK, Witt M, Zillgen M, Rothermel A, Kasemann B, Langer D, Bolte S, Diken M, Kreiter S, Nemecek R, Gebhardt C, Grabbe S, Höller C, Utikal J, Huber C, Loquai C, Türeci Ö. Personalized RNA mutanome vaccines mobilize poly-specific therapeutic immunity against cancer. Nature. 2017 Jul 13;547(7662):222-226. doi: 10.1038/nature23003. Epub 2017 Jul 5. PMID: 28678784.

En 2017, Biontech développe le vaccin pentatope, une plateforme de production d’ARN messagers codant les antigènes tumoraux fréquemment rencontrés dans le cancer, avec des premiers résultats en encourageants chez l’Homme.

 

Sahin, U., Oehm, P., Derhovanessian, E. et al. An RNA vaccine drives immunity in checkpoint-inhibitor-treated melanoma. Nature 585, 107–112 (2020). https://doi.org/10.1038/s41586-020-2537-9

En 2020, un essai clinique de vaccin ARN messager encapsulé dans les liposomes contre le mélanome est organisé. L’ARNm code quatre antigènes tumoraux. Les résultats cliniques encourageants (réponse partielle). Le vaccin peut être administré seul ou avec une autre immunothérapie.

 

Shyu AB, Wilkinson MF, van Hoof A. Messenger RNA regulation: to translate or to degrade. EMBO J. 2008;27(3):471-481. doi:10.1038/sj.emboj.7601977

 

 

Ressources complémentaires

Article The Conversation: « No, Covid Vaccines don’t stay in your body for years”

https://theconversation.com/no-covid-vaccines-dont-stay-in-your-body-for-years-169247

 

Article The Conversation: “What is mRNA?”

https://theconversation.com/what-is-mrna-the-messenger-molecule-thats-been-in-every-living-cell-for-billions-of-years-is-the-key-ingredient-in-some-covid-19-vaccines-158511

 

Article Canal Détox : La Covid-19, un impact sur la fertilité vraiment ?

https://presse.inserm.fr/la-covid-19-a-un-impact-sur-la-fertilite-vraiment/43403/

 

Article Canal Détox : Les vaccins à ARNm susceptibles de modifier notre génome vraiment ?

Les vaccins à ARNm susceptibles de modifier notre génome, vraiment ?

Article : L’ARN est il l’avenir des vaccins ?

fermer
fermer
RSS Youtube