C'est dans l'air

Paludisme de la femme enceinte : la recherche à l’Inserm avance

24 avril 2019 - 14h39 | Par INSERM (Salle de presse) | Journée mondiale

 

©Adobestock

Le paludisme de la femme enceinte est lié à l’accumulation massive de globules rouges infectés par Plasmodium falciparum (IE) au niveau placentaire entraînant l’anémie et l’hypertension maternelles ainsi que des avortements et fausses couches spontanés, des accouchements prématurés et des retards de croissance intra-utérin engendrant une insuffisance pondérale à la naissance associée à une mortalité infantile importante.

Le développement d’un vaccin baptisé PRIMVAC qui protégerait les femmes enceintes contre le paludisme placentaire est en cours à l’Inserm.  Sa fabrication selon les bonnes pratiques de fabrication était un préalable nécessaire pour envisager une production à large échelle et son utilisation en essai clinique chez la femme. A cet effet, d’importants procédés de développement ont été entrepris par l’équipe Inserm du Dr Benoît Gamain qui ont réussi à produire de nombreuses doses de vaccin PRIMVAC conforment à la réglementation en vigueur. PRIMVAC s’est révélé stable stocké à -20 °C et n’a présenté aucune toxicité chez le rat tout en générant des anticorps fonctionnels capables de reconnaître les globules rouges infectés par différentes souches de Plasmodium falciparum.

Ces travaux ont ouvert la voie au développement clinique d’un vaccin facilement extensible et peu coûteux qui pourrait protéger contre le paludisme placentaire et prévenir environ 10 000 décès maternels et 200 000 décès infantiles par an.

Les premiers résultats de sécurité et d’efficacité de l’essai clinique lancé en 2016 chez des femmes en France et au Burkina-Faso devraient faire l’objet d’une publication dans les prochains mois.

POUR CITER CET ARTICLE :
Salle de Presse Inserm Paludisme de la femme enceinte : la recherche à l’Inserm avance Lien : https://presse.inserm.fr/paludisme-de-la-femme-enceinte-la-recherche-a-linserm-avance/34599/



Voir les sources

Preclinical immunogenicity and safety of the cGMP-grade placental malaria vaccine PRIMVAC

ArnaudChênea, StéphaneGangnarda, AnnaGuadalla, HervéGinistyb, OdileLeroyc, NicolasHavelangec,Nicola K.Viebigc, BenoîtGamaina,⁎

aUniversité Sorbonne Paris Cité, Université Paris Diderot, Inserm, INTS, Unité Biologie Intégrée du Globule Rouge UMR_S1134, Severe Malaria Pathogenesis group, Laboratoire d’Excellence GR-Ex,Paris, France
bGTP Technology, l’Occitane, 31670 Labège, Cedex, France
cEuropean Vaccine Initiative, UniversitätsKlinikum Heidelberg, Voßstraße 2, 69115 Heidelberg, Germany

Ebiomedicine

Mars 2019

fermer
fermer
RSS Youtube